LE LABEL COMPLET

pour la terre, les emplois et les clients

FICHES DECOUVERTE


Fiche matière : Lin




Le lin est une fibre de grande qualité, issu d'une culture respectueuse de l'environnement et donnant un tissu agréable et résistant.



Histoire et géographie : 80% du lin textile est européen, gage de qualité

Cette herbacée est la plus ancienne fibre au monde - les premiers tissus retrouvés datant de -36 000 ans étaient en lin. Tout était déjà utilisé dans la plante : les graines de la plante servaient à faire de l’huile de lin.

85% de la production mondiale de fibre de lin est européenne, située entre Caen et Amsterdam dans trois pays : en France, en Belgique et en Hollande. La France est le pays qui a la plus grande surface de culture. Le lin a besoin de notre climat océanique humide et de sols riches pour se développer.




Fabrication de la fibre


Teillage et peignage

Les fibres du lin sont contenues dans l’enveloppe externe de la tige. Pour pouvoir les exploiter, il est nécessaire de les extraire et de les débarrasser du bois présent dans la tige : c’est l’étape du teillage. La fibre est ensuite travaillée dans l’étape appelée le peignage : elle est parallélisée, calibrée et étirée sous forme de rubans doux et lustrés prêts à être filés.


Filature

La filature comprend différentes opérations qui permettent de transformer les fibres en fil. Régularisé et étiré, le ruban devient mèche et est ensuite filé en appliquant une torsion. Les techniques varient selon le type de fil à produire : pour l’habillement, le linge de maison, ou bien la décoration et les cordages.



Défis écologiques : Le lin, la fibre écologique par excellence


Culture : des pratiques bénéfique pour l’eau, la biodiversité et la santé.

Le lin est cultivé sans irrigation en Europe, il ne requiert pas d’eau à la différence des autres cultures, en particulier le coton très gourmand en eau et souvent cultivé dans des zones où elle est précieuse. En Europe, la culture du lin consomme 5 fois moins d'engrais et de pesticides que le coton. De telles pratiques agricoles préservent la qualité des eaux et sont donc bénéfiques pour la biodiversité et la santé humaine.

La filière européenne s’engage à ne jamais développer de variétés OGM et cultiver le lin en rotation tous les 6 à 7 ans (en alternance avec d’autres cultures : céréales, betterave ,..) ce qui restaure la qualité des sols.


Rouissage et teillage : des savoir-faire ancestraux
L'étape de transformation de la plante en fibre, le rouissage, a lieu de façon totalement naturelle, grâce à l'action de micro-organismes du sol lors des alternances de pluie et de soleil.

L’étape d’extraction de la fibre du lin possède un véritable savoir-faire partagé par des générations de teilleurs. La France est en le pays principal.


Traitements.

Après avoir filé et tissé le lin, les étapes dites "d'ennoblissement" confèrent au tissu ses caractéristiques finales (couleur, infroissabilité...) en y appliquant des traitements chimiques ou mécaniques. C’est sur ces étapes qu’il faut bien choisir les marques responsables, celles qui font une bonne différence.



Défis sociaux : le lin, une fibre très humaine


Le lin est aussi créateur d’emplois : la culture et le teillage (extraction de la fibre) sont réalisés en Europe par une main-d’oeuvre qui respecte les règles du Bureau International du Travail.

Le savoir-faire européen se perd en revanche pour la filature : cette étape est souvent réalisée en Chine. Seuls quelques acteurs européens filent encore le lin en Europe et la France, premier producteur de lin textile relance actuellement l’activité de filature complètement disparue dans l’hexagone. Le label Master of Linen (un article à propos se trouve sur le site de La belle Empreinte) assure que toutes les étapes de la production y compris la filature ont été réalisée en Europe. Les impacts sociaux de cette étape dépendent donc du pays de filature et de la traçabilité des actions qui y est permise.


Le lin, pour des vêtements dans lesquels on se sent sacrément bien


Tissu confortable.

Les vêtements en lin sont réputés pour leur grand confort, à raison. Les fibres de lin ont un pouvoir d'absorption de l'eau fort, retenant jusqu'à 20 % de leur poids sans que le tissu ne paraisse humide. Cette caractéristique permet d'apporter une fraîcheur bienvenue en été. De plus, les fibres ne fixent ni les bactéries, ni les éléments allergènes.



Tissu durable.

Le lin dure dans le temps. Les fibres sont résistantes et souples, et les tissus ne se déforment pas, ni ne peluchent. Les filières européennes ont développé une bonne maîtrise de la qualité de cette fibre. Ces dernières peuvent ainsi passer d’une longueur de 1cm à 10cm, par les nombreux travaux de qualité qui y sont appliqués.

Le lin, fibre vertueuse en tous points, est aujourd'hui un produit rare qui représente moins de 1 % des fibres textiles consommées dans le monde. Il ne tient qu'à nous de le sortir de l'ombre pour le remettre à l'honneur.



Pour aller plus loin :

bannière