paris illustration

METHODE DU LABEL

Le label prépare sa sortie officielle pour début janvier : découvrez ci-dessous les bases de son fonctionnement.

UN LABEL COMPLET


Le label prend en compte les critères clefs : écologie, santé, qualité, emplois sur toutes des étapes de production et du cycle de vie de l’objet. Le label exige que l’objet respecte la terre et ses habitants depuis la production depuis matières jusqu’à la fin d’usage.


Une analyse incomplète court le risque de se concentrer sur l’arbre qui cache la forêt. Par exemple, un T-Shirt en coton biologique peut être cousu au Bangladesh dans de mauvaises conditions et un objet made in France peut actuellement être conçu à partir de matières lointaines.


UN LABEL ROBUSTE


Nous réalisons des audits et prenons en compte tous les audits sérieux déjà réalisés par les autres labels et normes à chaque étape de production (normes ISO, labels Oekotex, GOTS etc.).


Le label est par ailleurs fondé sur une listes de risques prioritaires pour la terre et les hommes spécifique par type d’objet : les défis clefs. Nous vérifions avec les fabricants qu'ils ont bien mis en place des solutions pour relever chacun de ces défis clefs et ainsi respecter la terre et les hommes. Par exemple sur une chaussure, on regarde le défi : éviter la pollution des eaux en examinant les conditions de tannage pour le cuir. L’analyse des défis clefs pour chaque catégorie d’objet s’appuie sur de conseils de spécialistes et d’experts.

.

3 NIVEAUX POUR LE LABEL


Tous les objets labellisés ont un fort impact positif à travers une bonne maîtrise de leur production. Nous distinguons néanmoins 3 niveaux dans le label afin de mettre en avant les acteurs qui apportent en plus une dimension d’innovation inspirante à leur secteur.Enfin le label fonctionne par gamme de produits et non par marques car une marque peut utiliser des circuits de production différents selon les objets.


niveaux
bannière