Le lin, fibre star de l’écologie

Fibre de grande qualité, le lin combine les avantages d’une culture respectueuse de l’environnement et d’un tissu agréable et résistant.

80 % de lin européen

Saviez-vous que la France est le premier producteur de lin, avec 60 % de la production mondiale ? Cette herbacée, plus ancienne fibre au monde – les premiers tissus retrouvés datant de -36 000 ans étaient en lin – a besoin de notre climat océanique humide et de sols riches pour se développer.

En plus de limiter les transports, la production européenne du lin permet de préserver certaines conditions sociales. En effet, les réglementations européennes et françaises assurent des conditions de travail décentes pour les employés. Avoir des producteurs proches permet également d’effectuer des contrôles plus facilement sur les conditions de culture, mais surtout de créer du lien entre les différents acteurs de la filière textile !

La fibre écologique par excellence

Comprendre pourquoi le lin respecte l’environnement revient à se pencher sur les étapes de culture de cette plante aux délicates fleurs bleues.

  • En effet, l’arrosage du lin se fait naturellement lors des pluies, nul besoin de consommer des quantités astronomiques d’eau, comme c’est le cas pour le coton.
  • Le lin nécessite également 5 fois moins d’engrais et de pesticides que le coton : des économies préservant à la fois la biodiversité et la santé humaine.
  • Le système de culture du lin permet de ne pas appauvrir le sol : des rotations sont effectuées tous les ans de manière à alterner des plantes gourmandes en ressources et des plantes enrichissant le sol.
  • Comme tous les végétaux, le lin capture du CO2 lors de la photosynthèse : ainsi, 3,7 tonnes de CO2 sont absorbés par 1 hectare de lin en une année.
  • Enfin, l’étape de transformation de la plante en fibre, le rouissage, a lieu de façon totalement naturelle, grâce à l’action de micro-organismes du sol lors des alternances de pluie et de soleil.

Après avoir filé et tissé le lin, les étapes dites « d’ennoblissement » vont conférer au tissu ses caractéristiques finales (couleur, infroissabilité…) en y appliquant des traitements chimiques ou mécaniques. Le choix des substances utilisées ainsi que la gestion et le traitement des eaux usées seront les points cruciaux sur lesquels on peut jouer pour limiter les impacts sur la santé et l’environnement.

Gare au repassage !

Saviez-vous que 80 % de l’eau et de l’électricité utilisées lors de la vie d’une chemise en lin le sont lors du repassage et du lavage ! Le seul petit défaut du lin est sa froissabilité qui nécessite un repassage très énergivore.

Un bilan environnemental du cycle de vie d’une chemise en lin a cependant montré que la phase d’utilisation de la chemise est en réalité l’étape qui a le plus d’effet. Il est possible de diminuer cet impact en limitant le nombre de lavages/repassages (toutes les 2 utilisations, par exemple), et en dosant bien la quantité de lessive.

Le lin, des vêtements dans lesquels on se sent bien

Les vêtements en lin sont réputés pour leur grand confort, à raison ! Les fibres de lin ont un pouvoir d’absorption de l’eau fort, retenant jusqu’à 20 % de leur poids sans que le tissu ne paraisse humide. Cette caractéristique permet d’apporter une fraîcheur bienvenue en été !

Le lin possède de nombreuses autres vertus, expérimentées au cours des millénaires d’utilisation du lin, et prouvées aujourd’hui. Les tissus en lin sont non agressifs pour la peau et conseillés en cas de transpiration car les fibres ne fixent ni les bactéries, ni les éléments allergènes,

Enfin, le lin dure dans le temps. Les fibres sont résistantes et souples, et les tissus ne se déforment pas, ni ne peluchent. Faire durer son vêtement, pour soi ou pour d’autres, reste encore la meilleure solution pour avoir un impact positif sur la planète et les hommes.

Le lin, fibre vertueuse en tous points, est aujourd’hui un produit rare qui représente moins de 1 % des fibres textiles consommées dans le monde. Il ne tient qu’à nous de le sortir de l’ombre pour le remettre à l’honneur !

Pour aller plus loin

Petite comparaison du lin et du coton.

*Le lin teillé correspond aux fibres longues extraites des pailles qui pourront être utilisées pour la confection de vêtements.

Be linen movie : court métrage réalisé pour la Fédération du lin et du chanvre.

Sources :

Fédération du lin et du chanvre

Le lin – côté nature

Analyse de Cycle de Vie comparée d’une chemise en lin et d’une chemise en coton – Bio Intelligence Service

Photographie Lin en fleur – Lucien Bex